Libre de vaccins ... Encore!

Publié le par L'Art de Vivre Libre

Vaccination

La goutte de vaccin qui  fait déborder la seringue!
Alors que dans d'autres pays européens la vaccination n'est pas obligatoire et reconnue, par des scientifiques, comme pouvant être dangereuse, le gouvernement vient de faire voter à l'assemblée (le 10 janvier 2007) - sous la pression des laboratoires pharmaceutiques - un texte liberticide et dangereux qui assimile le refus de vaccination à un acte criminel passible de 6 mois d'emprisonnement et 3750 euros d'amende. Il y a urgence à contacter votre sénateur  pour tenter de faire rejeter les alinéas iniques.


Projet de lettre à expédier à votre sénateur:

 

Monsieur le Sénateur

Je  vous écris à propos du projet de loi qui stipule que: "le refus de se soumettre ou de soumettre ceux sur lesquels on exerce l'autorité parentale ou dont on assure la tutelle aux obligations de vaccination prévues aux articles L.3111-2, L.3111-3 et L. 3112-1 ou d'en entraver l'exécution est puni de 6 mois d'emprisonnement et de 3750 euros
d'amende".

Je me joins à la vague nationale de protestation émanant de compatriotes éveillés de tous bords: "Comme de nombreux parents, nous sommes abasourdis par de telles considérations administratives qui oublient le rôle fondamentalement biologique et personnel de l'immunité et donc de la santé. La France s'est singularisée par des retards graves et des scandales concernant la santé et l'environnement (hormones de croissance, amiante interdite tardivement, distilbène interdit tardivement, BCG inefficace + abandonné + non obligatoire partout sauf ici, directives européennes non transposées)

La coupe est pleine et maintenant, alors que les prix Nobel de médecine 1982 (sur le typage HLA) et 2005-06 (sur les RNAi) donnent des pistes pour expliquer les effets indésirables et les échecs des vaccins sur certaines personnes, le législateur fait preuve de son incohérence en rapportant les vaccinations à un acte administratif  avec risque de sanction alors qu'il est avant tout médical, purement personnalisé et personnel (dans le cadre de la Loi Kouchner du 4 mars 2002, art 1111-4 sur le libre consentement et l'information).

Bref, ne faisant partie d'aucune secte, mais étant pourvu d'esprit critique, nous sommes scandalisés par cette dérive, espérons n'avoir pas à faire intervenir l'arsenal procédurier (avocats, etc.) pour réagir face à l'application éventuelle de ce projet de Loi, si les décrets paraissent.

 

Pardonnez notre ton et notre colère, mais vraiment, nous n'en revenons pas qu'en 2007, on puisse concevoir des textes pareils, au vu des connaissances actuelles en immunologie, sauf sous la pression des laboratoires pharmaceutiques. La santé est trop précieuse pour être appropriée par quelques lobbies, qui ont tout intérêt à vendre le plus de médicaments possible.

 

Vous vous souvenez certainement du scandale du vaccin contre l'hépatite B, où le rapport du Dr Marc Girard, expert judiciaire, démontra clairement une situation catastrophique. Aucun expert n’a eu l’idée d’informer les juges que les rapports de l’AFSSAPS (qui sont cités dans toutes les expertises comme preuve de l’innocuité du vaccin) ont été rédigés «en commun» avec les fabricants mis en cause dans ce procès.

 

Monsieur le sénateur, si vous n'étiez pas encore conscient du problème, c'est le bon moment pour vous réveiller, car sinon, cette loi inique passerait tout d'abord au détriment de la santé de nos enfants!

 

Savez vous que pour les bébés, c'est l'overdose ? Beaucoup de vaccins obligatoires couramment utilisés en France, comme ceux contre la diphtérie, le tétanos, la polio ou facultatifs comme ceux contre les hépatites A et B, font appel à l'aluminium sous forme de phosphate, sulfate ou encore d'hydroxyde à raison de 1 250 microgrammes par dose, soit 50 à 80 fois plus que les doses admises par les instances européennes (15 µg/I). Ce qui veut dire que, de nos jours, un enfant vacciné a reçu à l'âge de douze mois plus de 8 000 µg de cet hydroxyde d'aluminium toxique pour l'organisme à partir de 60 µg par litre de sang! » Un enfant de quatre mois qui pèse 5,910 kg et qui reçoit son troisième vaccin hexavalent (Infanrix), reçoit 820 microgrammes d'aluminium, soit 820/4,83 = 170 fois la dose maximale admissible d'aluminium que son sérum peut contenir! (source Dr Jean Pilette, docteur en médecine, membre du EFVV, european forum for vacine vigilance)


Et je ne parle même pas d'autres substances pour le moins suspectes, génétiquement manipulés, etc. etc…


Nous comptons sur vous pour que le discernement puisse voir le jour et que la France s'aligne sur ses voisins européens, qui ont levé l'obligation vaccinale depuis longtemps ou ont admis la clause de conscience. Le sénat a déjà fait preuve de sagesse en modifiant profondément des projets de loi proposés par le parlement,


Dans cet espoir, nous vous prions de croire, Monsieur, en notre vigilance citoyenne et en l'expression de nos meilleures salutations.

 

Signature:                              

 

Obtenir l'adresse pour contacter votre sénateur: http://www.senat.fr/elus.html

 

Source: http://www.spiritsoleil.com/actualite/sante/liberte-vaccination.htm

 

Publié dans Vivre Libre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article